Prière de Sainte Bernadette Soubirous

Sainte Bernadette tenait un carnet de notes intimes, dans lequel ont été retrouvées de très belles prières de Bernadette à la Vierge Marie, à Jésus et à Dieu. Ces prières prennent généralement la forme d’un dialogue entre l’âme de Bernadette Soubirous et la Vierge Marie, Notre-Dame de Lourdes, Jésus ou Dieu le Père.

A votre tour, priez Marie, Jésus et Dieu avec ces cinq prières écrites par Sainte Bernadette Soubirous :

Prière d’une pauvre mendiante à Jésus

Ô Jésus, donnez-moi, je vous prie,
le pain de l’humilité,
le pain d’obéissance,
le pain de charité,
le pain de force pour rompre ma volonté et la fondre à la vôtre,
le pain de la mortification intérieure,
le pain de détachement des créatures,
le pain de patience pour supporter les peines que mon cœur souffre.
Ô Jésus, Vous me voulez crucifiée, fiat,
le pain de ne voir que Vous seul en tout et toujours.
Jésus, Marie, la Croix, je ne veux d’autres amis que ceux-là !
Ainsi soit-il.

Le Magnificat de Sainte Bernadette Soubirous

Ô Marie, tendre Mère, Vous vous êtes abaissée jusqu’à terre
pour apparaître à une faible enfant et lui communiquer certaines choses,
malgré sa grande indignité…
Vous, la Reine du ciel et de la terre,
avez bien voulu Vous servir de ce qu’il y avait de plus faible selon le monde.
Ô Marie, donnez à celle qui ose se dire Votre enfant
cette précieuse vertu d’humilité.
Faites, ô tendre Mère, que Votre enfant Vous imite en tout et pour tout,
en un mot, que je sois une enfant selon Votre cœur et celui de Votre cher Fils.
Ainsi soit-il.

Oui, mon Dieu, je désire me dépouiller entièrement de ma volonté propre

Oui, mon Dieu, mon souverain Maître,
uniquement en vue de votre Gloire et de votre Amour,
je désire me dépouiller entièrement de ma volonté propre,
et la soumettre sans réserve à la Vôtre,
pour accomplir tous les desseins de votre Providence sur moi.
Dans cette vue, je Vous soumets, ô mon Dieu, tous les désirs de mon cœur ;
je les réduis à un seul, qui est de Vous obéir et de Vous aimer en tout.
J´attribuerai à cette Providence divine tous les accidents de cette vie,
et tous les événements, soit bons, soit mauvais, qui m´arriveront en ce monde,
dès qu´ils seront marqués au sceau de Votre volonté adorable.
Je Vous bénirai et Vous rendrai des actions de grâces
pour la perte de mes biens et de tout ce qui m´appartient ;
pour les injures, les outrages, les calomnies où je pourrai être exposé,
pour les incommodités et les douleurs du corps ;
pour les peines et les amertumes de l´esprit et du cœur.
Je recevrai tout de Votre divine main et pour votre Amour,
persuadé qu´un Père infiniment bon ne peut affliger ses enfants que pour les sauver.
Disposez donc de moi en souverain maître de tout,
pour la prospérité ou pour l´adversité,
pour la maladie ou pour la santé,
pour la vie ou pour la mort,
pour le temps et l´éternité !
Ainsi soit-il.

Ô Marie, donnez à celle qui ose se dire Votre enfant cette précieuse vertu d’humilité

Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère,
quand j’avais le bonheur de Vous contempler !
Que j’aime à me rappeler ces doux moments
passés sous Vos yeux pleins de bonté et de miséricorde pour nous.
Oui, tendre Mère, Vous Vous êtes abaissée jusqu’à terre
pour apparaître à une faible enfant
et lui communiquer certaines choses, malgré sa grande indignité.
Aussi, quel sujet d’humilité n’a-t-elle pas !
Vous, la Reine du ciel et de la terre,
avez bien voulu Vous servir de ce qu’il y avait de plus faible selon le monde.
Ô Marie, donnez à celle qui ose se dire Votre enfant cette précieuse vertu d’humilité.
Faites, ô tendre Mère, que Votre enfant vous imite en tout et pour tout ;
en un mot que je sois une enfant selon votre Cœur et Celui de votre cher Fils.
Ainsi soit-il.

Ma Bonne Mère, donnez-moi un cœur tout brûlant pour Jésus

Ô Marie, c’est au fort de la douleur et de l’épreuve
que Vous êtes devenue ma Mère,
je dois donc avoir une grande et entière confiance en Vous ;
lorsque je serai sous le coup de l’épreuve de la part des créatures,
et que je serai exposée à la tentation et à la désolation de mon âme,
je viendrai me réfugier dans votre Coeur, ma bonne Mère,
et Vous prier de ne pas me laisser périr,
de m’accorder la grâce d’être soumise et confiante dans l’épreuve,
à Votre exemple, de souffrir avec amour ;
que je reste, comme Vous, debout au pied de la Croix et clouée sur la Croix,
si tel est le bon plaisir de Votre cher Fils.
Jamais une enfant dévouée à Marie ne pourra périr ;
ma Bonne Mère, ayez pitié de moi ;
je me donne tout entière à Vous,
afin que Vous me donniez à Votre cher Fils,
que je veux aimer de tout mon coeur.
Ma Bonne Mère, donnez-moi un cœur tout brûlant pour Jésus.
Amen.